RECETTE D’UNE MÉTAMORPHOSE
Extrait du livre de cuisine « Saveurs Cévenoles et Cuisine Gourmandes » par Anne Majourel 1998

La cuisine a donné un sens à ma vie.
Grâce à elle, j’ai réussi à tisser une toile entre passé et avenir. En puisant dans la tradition tout ce qu’elle représente de culture,
je me suis forgée une personnalité. L’aboutissement de ce cheminement est l’ancrage de mon savoir .

Cette aventure, c’est celle d’une femme cuisinière, celle de la naissance d’une passion, avec
son histoire, ses amours, ses rencontres, ses colères.

 

 

Mon histoire : « fille des Corbières »

Née entre deux ceps de vignes beaux, puissants et profondément attachés à la terre :
ma Mère, l’image d’une femme accomplie ;
mon Père, celle d’une solide nature.
Entre leurs branches, j’ai découvert que le soleil savait briller à travers le feuillage, que le vent pouvait se glisser entre les sarments, que le raisin avait toujours le bon goût du labeur et que le vin était le fruit du risque et de l’exigence.

 

 

Mon amour : « femme Cévenole »

Jean-Luc : il est l’étincelle, celui par qui le feu naît dans le cœur, celui qui anime la flamme et qui l’alimente chaque jour de ses prévenances.
En passant d’un foyer à l’autre, j’ai appris la nuance, le sens de la parole.
Chez mes parents, le feu brûle dans l’arrière cuisine, il est au service de la cuisine. Ici, la cheminée trône dans la pièce principale, elle est le centre de toutes les conversations et au besoin le trépied attend le toupin ou la rabanelle.
Pas d’initiation sans feu : mon départ vers cette nouvelle union fut placé sous le signe du feu.
D’abord une extravagante histoire de couverture chauffante embrasa les restes du passé ; puis les veillées éclairées par la flamme où crépitait la poêle, soudèrent l’avenir.

 

 

 

Mes rencontres :  « mère Singulière »

Deux terroirs éloignés de 200 kms et aujourd’hui mêlés à tout jamais dans le sourire de ma fille Aude :
les Corbières et les Cévennes, toutes deux féminines et commençant par «C » comme « Cuisine » !.
De chacune, j’ai reçu le meilleur. Des deux, j’ai connu la dureté.
L’une catholique, l’autre protestante, aujourd’hui, je me sens le produit des deux.
Mon inspiration est double, ma cuisine duelle et ma fille Unique.

 

 

Ma colère : « chef au Féminin »

La passion qui m’anime, mes coups de gueule célèbres, mes claquements de porte, mon enthousiasme,
toute cette énergie a permis à la jeune fille sans expérience de se faire une place dans ce monde rugueux.
Je suis venue sur le chemin de la cuisine par hasard, j’ai travaillé dur mais j’ai goûté des plaisirs immenses.
Les étapes que j’ai franchies me permettent d’espérer pouvoir vous aider à vous aventurer sur les pentes du bonheur.

 

 

 

Parce que CUISINER, c’est avant tout, PLAISIR DE RÉGALER !

 


 

  chef@annemajourel.fr              Le blog de Anne Majourel